chasse-sauvagine

bienvenue dans le monde des sauvaginiers!!
chasse-sauvagine

la passion du gibier d'eau

vous pouvez trouver la carte windmig migration meteo sur le portail du forum

maladies des canards

Partagez

ras

Messages : 3047
Date d'inscription : 04/07/2009
Age : 63
Localisation : aude

maladies des canards

Message par ras le Dim 11 Oct - 12:07

MALADIES DES CANARDS ET OIES

Les palmipèdes sont sujets à un certain nombre d'affections, mais les sujets bien portants y sont en général peu sensibles. Avoir des volailles bien nourries, bien logées dans un local sain, nettoyé fréquemment est le meilleur moyen de se protéger contre les maladies, car en aviculture, la thérapeutique la plus efficace réside dans la prévention.

La crampe. - Quand le palmipède ne peut se tenir debout, l'isoler, lui donner deux fois par jour des bains de pattes, pendant to minutes dans du vin tiède. Enduire les pattes et les articulations d'huile de térébenthine, puis les frictionner avec de l'huile de camphre.Ajouter dans la pâtée une pincée d'acide salicylique par tête.

Tournis. - Un excès de nourriture contenant des condiments trop échauffants, provoque un épanchement de sang dans le cerveau et c'est pour cette raison que l'on voit les oiseaux tourner en cercle. Dès que l'on remarque ce symptôme, asperger la tête d'eau très froide. Isoler le malade en le mettant dans une pièce sombre. Comme nourriture, une pâtée où le son et la verdure hachée domineront. Dans l'eau de boisson un peu de sulfate de soude sera salutaire.

Diarrhée. - Cette maladie est produite par une alimentation trop herbivore ou par des pâtées contenant un excès d'eau.Les malades seront séquestrés et un changement de régime devra être maintenu pendant plusieurs jours. Pâtées de son, de recoupe, farine d'orge dans lesquelles on incorporera du riz bouilli ainsi que du charbon de bois pulvérisé.

Constipation. - Plus rare et souvent produite par une nourriture granivore contenant trop d'avoine. Changer alors de nourriture pour donner de la verdure. Au besoin on obtiendra un résultat plus rapide en administrant une purgation (2 g de sulfate de soude dans une grande cuillerée d'eau).

Anémie. - Les oiseaux atteints se remarquent aux couleurs pâles du bec, des tarses et à leur maigreur. Ajouter à une alimentation forti-fiante une cuillerée de farine de viande et du pain trempé dans de l'huile de foie de morue. Cela rétablira un bon équilibre chez le sujet.

Salmonellose - paratyphose- Elle est due à des microbes voisins de ceux de la typhoïde humaine et de la typhose des poules. Les salmonelles présentes dans l'intestin des canes souillent la coquille de l'aeuf, la traversent pendant l'incubation et causent des pertes élevées chez les jeunes, dans les tout premiers jours; la maladie a une évolution rapide et les jeunes oiseaux présentent souvent des troubles nerveux avant la mort: raidissement, chute en arrière (d'où le nom de maladie de la culbute). Le foie est en général gros, assez pâle, avec souvent des points hémorragiques.

Aspergillose. -Due à une moisissure, l'aspergillose est moins rare chez les palmipèdes que chez les autres volailles. Elle atteint les jeunes surtout jusqu'à l'âge de 15 jours. La mortalité peut être importante avec des difficultés respiratoires. Les poumons sont criblés de petits nodules assez durs de 1 à 2 millimètres. II n'y a pas de traitement. Il faut nettoyer, désinfecter après avoir changé la litière, éviter l'humidité. Traiter le local avec des anticryptogamiques (sulfate de cuivre ou autres).

Trihomonose. -Elle est parfois observée chez les jeunes entre 4 et 12 semaines surtout; elle cause une diarrhée très liquide, souvent mortelle. L'intestin est vide d'aliments, ne contient que du liquide. Le parasite, microscopique, ne peut être décelé au microscope que sur un sujet encore chaud. Les autres causes de mortalité des jeunes sont des maladies à virus: l'hépatite à virus chez les canetons, la maladie de Derszy chez les oisons .

Choléra-Pasteurellose. -

Les palmipèdes sont spécialement sensibles aux pasteurelles (microbe du choléra des poules) et sont généralement atteints avant les gallinacés. La maladie a souvent une évolution très rapide et peut causer des mortalités très importantes. Elle produit des lésions bien caractéristiques sur le foie qui présente un fin piquetis blanc-jaunâtre. Le traitement des malades doit être fait d'urgence . Une vaccination peut être nécessaire pour faire disparaître la maladie qui, sinon, a souvent tendance à reprendre quand on cesse les traitements. La pasteurellose s'étend en général aux autres volailles.Elle peut s'observer sous forme aiguë chez les oiseaux adultes mais elle reste rare à cet âge et se limite en général aux jeunes. Chez les adultes, elle reste en général très limitée aux palmipèdes et cause une mortalité importante avec presque toujours une grosse rate.

Coryza . - Ces maladies causent des troubles respiratoires avec râles, respiration ronflante, écoulement nasal, enflure sous l'oeil. Elle entraînent peu de mortalité mais sont dues à diverses causes (virus, mycoplasmes).

Les parasites intestinaux. - Ce sont surtout les vers, car les coccidioses, bien que possibles, sont bien plus rares que chez les gallinacés et de toutes façons, pashémorragiques. Les vers eux-mêmes sont bien moins fréquents que chez les poules et on les voit surtout apparaître dans les régions où se pratique un élevage important sur prairies, cas des régions de production de foie-gras . Les ascaris et capillaires de l'intestin, les hétérakis des caecums sont les parasites qui peuvent être rencontrés et le traitement les détruit tous et a l'avantage d'agir parfaitement sur un parasite spécial aux palmipèdes mais surtout aux oies et au Barbarie, l'amidostome, qui se fixe dans le gésier en provoquant la formation de croûtes brunâtres, avec anémie, arrêt de croissance et mortalité chez les jeunes. Le développement de ce parasite est très rapide et moins de 3 semaines après le passage sur une prairie infectée, les jeunes oisons peuvent être porteurs de lésions et présenter des mortalités. Bien que ces parasites soient surtout fréquents chez l'oie et dans les grands troupeaux, il faudra rechercher les lésions du gésier en cas d'anémie ou d'arrêt de croissance et, si elles existent, faire des traitements réguliers surtout chez les jeunes. En petit élevage, les ascaris, hétérakis et capillaires peuvent être présents chez les poules et absents chez les palmipèdes qui vivent avec elles; de même la coccidiose des poulets ne se transmet pas aux palmipèdes.

Hépatite à virus. -Elle peut causer des mortalités massives chez les canetons jeunes. Plus ils avancent en âge, plus la mortalité diminue et, après 5 semaines, elle est nulle. Symptômes et lésions sont semblables à ceux de la salmonellose et c'est la recherche négative des salmonelles, la maladie limitée aux canetons, qui permettent de suspecter l'hépatite à virus. Possibilité de vaccination des reproducteurs.

Réovirose. -Maladie très contagieuse, strictement limitée à cette espèce. Mortalité en général totale chez les jeunes jusqu'à 3 mois, partielle mais souvent importante chez les adultes. Somnolence, perte d'équilibre, balancement de la tête, larmoiernent. Lésions du coeur entouré de matières blanc-jaunâtres (péricardite), du foie et surtout de la rate, assez grosse avec de petites lésions blanchâtres. Aucun traitement possible. Différence avec le choléra: seuls les Barbarie sont atteints.

Picage. -Le picage des plumes, entre 1 et 2 mois, est très fréquent chez le Barbarie et se traite très efficacement .

Maladie de Derszy . -Due à un virus et surtout observée dans les régions d'élevage intensif. Les oisons sont sensibles jusqu'à 5 semaines mais des trainards peuvent subsister bien après cet âge et certains finissent par mourir. La maladie survient en général vers 3 semaines avec soif intense, arrêt de croissance et perte de plumes et son évolution n'est pas rapide. II existe une forme chronique inapparente mais contagieuse. On a aussi décrit une maladie aiguë survenant après 6 semaines et de façon fortuite. Sa cause parait être d'ordre alimentaire (excès de maïs, carences). Le foie des malades est gros et décoloré et il y a souvent du liquide abondant dans la cavité abdominale avec néphrite. La maladie de Dersry est contagieuse et favorisée par la faiblesse des oisons, les coups de froid, les erreurs alimentaires, les carences. On l'évite par les mesures d'hygiène, par de bonnes conditions d'élevage et la vaccination des reproducteurs et rappel éventuel chez les oisons vers 3 semaines.La maladie de Derszy peut atteindre les jeunes Barbarie avec arrêt de croissance entre 2 et 3 semaines mais peu de mortalités. Cependant les malades restent retardés et mal emplumés.II faut insister sur l'Amidostomose fréquente chez l'oie mais aussi observée chez le Barbarie. Dans les élevages importants, on a observé l'Histomonose avec des lésions importantes et dures des caecums . La coccidiose intestinale est parfois observée chez ces espèces mais sans véritable gravité. La coccidiose rénale de l'oie est très rare.

Accueil

ras

Messages : 3047
Date d'inscription : 04/07/2009
Age : 63
Localisation : aude

Re: maladies des canards

Message par ras le Dim 11 Oct - 12:12

Les palmipèdes > Les maladies

La plupart des maladies sont dues au surpeuplement, au manque d'hygiène et à des erreurs commises dans l'alimentation : manque de matières minérales et de vitamines, manque ou excès de protéïnes. L'animal malade ne mange pas, il est inerte, les plumes ébourriffées.

Il faut isoler immédiatement les malades. Dans la plupart des cas, on a intérêt à consulter un vétérinaire ou à sacrifier l'animal malade, si aucun traitement n'est efficace.

! Les traitements ne sont donnés qu'à titre indicatif, veuillez prendre l'avis d'un vétérinaire
avant toute intervention !


En dehors des maladies respiratoires ou parasitaires propres à toutes les volailles, la principale maladie du canard est l'hépatite à virus qui peut causer une forte mortalité des canetons (80 à 95 %).

Maladies Symptômes
Traitements possibles



Les canards

L'hépatite à virus Mortalité des canetons (de l'ordre de 95 %). Très grave. Vaccination des reproducteurs.
Vaccination de tous les canetons avant ou après l'apparition de l'épizootie.
La crampe des canetons Boiteries dues à l'accumulation des dépôts séro-fibrineux dans les articulations, diarrhée provoquée par le staphylocoque doré. Ouverture et drainage de l'articulation, vaccination et sulfamides.
"La culbute" Cette maladie atteint les canetons de 1 à 3 semaines, perte d'appétit, écoulement des yeux et surtout incoordination des mouvements.
Cause : présence de salmonelle dont est porteur l'oeuf en incubation. Pas de traitement, seul la vaccination est efficace.
Les oies
La septicémie exsudative Pertes importantes sur les oisons de 15 jours à deux mois.
difficultés respiratoires et diarrhées. Vaccination, sulfamides, antibiotiques.
Affection très grave.
La spirochétose Les oisons sont plus souvent atteints que les adultes. Cause : un insecte piqueur dénommé agas persicus.
Diarrhée, prostration qui fait appeler cette maladie "maladie du sommeil", plumes ébouriffées et ailes tombantes. Voir le vétérinaire.
Le téniasis Les oiseaux sont lymphatiques et ont de la difficulté à se déplacer, ils prennent l'attitude du pingouin. Traitement antiparasitaire.
La coccidiose rénale Amaigrissement des oies, immobilité, elles peuvent mourrir d'inanition. Antiparasitaire + vaccination + sulfamides.

Il existe égalemnt un danger comme le coup de chaleur, du à l'entassement ou un excès de chaleur solaire, le remède est simple : éviter les ensoleillements forts et les entassements dus à la panique.

En conclusion, les maladies sont généralement faciles à prévenir, difficiles à guérir. On les prévient en tenant propre, en nourrissant bien, en aérant suffisamment : l'air est le premier des aliments. Les animaux ne doivent jamais manquer d'eau potable et saine. L'environnement (terrain, bâtiments) doit être également sain et propre. Les animaux contaminés doivent être automatiquement écartés du reste de l'élevage afin d'éviter toutes contaminations.

ras

Messages : 3047
Date d'inscription : 04/07/2009
Age : 63
Localisation : aude

Re: maladies des canards

Message par ras le Lun 12 Oct - 9:55

Votre canard pourrait-il avoir le cafard ?

Il est préférable de prévenir une maladie. Avec les canards, c’est facile parce qu’ils sont naturellement très résistants et robustes, à condition qu’ils aient :



Une alimentation appropriée ;

De l’eau de boisson propre ;

Un bon abri (comme un « eglu » !) ;

Un abri propre (l’entretien est simple avec un « eglu » !).



Les problèmes de santé les plus courants chez les canards sont les suivants : ingestion d’objets toxiques ou dangereux, eau insalubre et blessures. Voici une liste de problèmes courants et les solutions à adopter.



Problèmes nutritionnels :

Si vos canards présentent des problèmes de santé, mais aucun signe évident de blessure ou de maladie, il se peut que leur alimentation soit à l’origine des problèmes. Premièrement, vérifiez qu’ils ne mangent pas de plantes toxiques. Deuxièmement, essayez de changer leur nourriture. Troisièmement, vérifiez leur gosier – étant donné que les canards ramassent leur nourriture dans la terre, ils risquent d’avaler des choses désagréables telles que des clous qui peuvent se bloquer dans leur gosier. Cela peut entraîner une baisse de poids graduelle, de la léthargie et finalement la mort.



Boiterie :

Les canards ont des pattes et des pieds assez fragiles. Vous ne devriez donc jamais saisir un canard par ses pieds. Par ailleurs, ils peuvent avoir des coupures sur la plante du pied : vous devriez nettoyer et désinfecter la partie blessée et garder le canard sur de la paille propre jusqu’à ce que la coupure soit guérie. Il arrive qu’un canard se froisse un muscle de la patte, ce qui peut également l’amener à boiter. Le cas échéant, il est bon que le canard fasse de l’exercice en nageant pour faciliter la guérison du muscle. Il peut parfois boiter à cause d’un manque de vitamine B3 (niacine). C’est une vitamine soluble dans l’eau qui peut être ajoutée à l’eau de boisson. Vous pouvez également lui donner des tranches de pain grillé recouvert d’une pâte à tartiner à base d’extrait de levure jusqu’à ce que le canard soit rétabli.



Vers :

Vers rond et ténia. Ce sont les types de vers les plus courants chez les canes et les canards. Symptômes : Une chute de ponte accompagnée d’une augmentation de l’appétit. La diarrhée peut être également un symptôme, bien qu’à elle seule, elle n’indique pas que les vers en sont responsables. Vous devriez contacter votre vétérinaire qui vous donnera des médicaments à incorporer dans la nourriture des canards. Flubenvet est un médicament antiparasitaire couramment disponible pour soigner cet état pathologique.



Pou :

Symptômes : Accumulation de couleur blanche à la base des plumes, près du cloaque et si l’état est grave, il pourrait y avoir aussi une accumulation sur les plumes. La blancheur est due aux œufs des poux. Si vous trouvez des œufs de pou autour du cloaque lors d’un contrôle de santé, enlevez-les à la brosse et frottez de la vaseline sur cette partie. Si le problème persiste, vous pouvez utiliser une pommade au soufre sur la partie affectée. Toutefois, la prévention est la meilleure défense. Saupoudrez de la poudre antipou dans le nichoir environ chaque semaine. Enfin, ne paniquez pas, ils ne se propageront pas vers vous ou d’autres animaux !



Pou rouge :

Symptômes : Chute de la ponte. Si l’état pathologique est grave, la cane ou le canard pourrait sembler un peu pâle, en raison de la perte de sang aspiré par ces petits suçoirs. Vous ne pourrez pas en trouver en inspectant vos canards pendant la journée, étant donné qu’ils ne grimpent sur eux pour s’alimenter que la nuit. Jetez un coup d’œil environ chaque semaine pour voir s’il y a des poux dans les fissures. Il existe des sprays antiacariens destinés à protéger vos canards contre les acariens pendant une certaine période.



Bronchite infectieuse :

Symptômes : Chute de la ponte et coquilles minces, rugueuses et plissées. Éternuements et halètements, avec écoulement nasal. Il est fort improbable que vos canards attrapent cette maladie aérienne, mais c’est toujours possible. La maladie ne devrait durer que deux ou trois semaines. La ponte reprendra, mais ne sera sans doute jamais aussi bonne qu’avant, avec des œufs parfois douteux.



Aspergillose :

Symptômes : Soif, essoufflements, léthargie. Pour éviter ces symptômes, veillez à nettoyer régulièrement le bac de litière. Les jeunes canards sont les plus vulnérables, mais les adultes peuvent être infectés. Ils l’attrapent en respirant les spores des matières moisies. Hélas, il n’existe aucun remède. La meilleure chose à faire est d’achever l’animal ou de demander à un vétérinaire de le faire pour vous.

ras

Messages : 3047
Date d'inscription : 04/07/2009
Age : 63
Localisation : aude

Re: maladies des canards

Message par ras le Lun 12 Oct - 10:03

Maladies des canards

Voici une listes des maladies les plus courantes :

- La maladie de Newcastle (ou pseudo peste aviaire) : C'est une affection trés redoutable. Elle est incurable lorsqu'un canard la contracte, le reste de la canardière le contracte aussi. Rares sont les survivants mais si un canard survit, il résentera des séquelles. Elle prend plusieurs formes : suraïgue, aïgue ou subaïgue. elle se manifeste par une septicémie brutale, forte fièvre, perte d'appétit, forte soif, plumes hérissées, dos rond, troubles respiratoires et nerveux.

- La maladie d'Aujeszky : Cette maladie a une évolution rapide et la mortalité est trés élevée. Elle se présente par des tremblements, perte d'appétit, somnolence, crête et barbillons bleuâtres, toux et difficultés respiratoires. Il est vivement recommandé d'abattre les canes infectées et de faire vacciner les poussins.

- La coccidiose : C'est une maladie parasitaire qui se manifeste par une anémie chronique et des diarrhées qui peuvent être parfois sanguino lente. Elle atteint souvent les canetons qui sont à l'étroit dans un abri peu aéré et sale. Elle peut parfois être dûe au changement de nourriture. Cette maladie est moins mortelle chez les canards adultes mais peuvent entrainer un amaigrissement. Pour la soigner, vous pouvez utiliser des antibiotiques ou des anti-coccidiens dans la nourriture qui peuvent servir préventivement ou curativement.

- La typhose (canard) ou pullororse (caneton) : c'est une maladie qui le plus souvent atteint les grands élévage. Chez le caneton, elle se manifeste par une diarrhée blanche et provoque une mortalité élevée. Chez le canard, elle se décèle par une diarrhée verte, une soif excessive et une baisse de la ponte. Pour l'arrêter, vous devez mélanger à la boisson du permanganate de potassium.

Le coryza : Cette maladie se manifeste par une baisse de la ponte, des éternuements, des écoulements nasal visqueux et purulent, une respiration difficile, une masse caséeurse aux yeux, une diarrhée et amaigraissement. Pour soigner les canards, il faut utiliser de l'huile de foie de morur ou un médicament strptomycine. La vaccination du canard permet de lutter et d'éviter cette infection.

L'hépatite virale : Elle est transmise par contact. Elle entraine des lésions au foie, des reins hypertrophiés et les vaisseaux sanguins sont dilatés. Elle touche surtout les canetons durant les 8 premiers jours de leurs vies.

La laringotrachéite: Cette maladie se manifeste par des toux, des écoulements nasaux et peut confuire à la mort par asphysie. Une vaccination est possible.

La grippe : Elle touche surtout les canetons. Elle se manifeste par une perte d'appétit, des éternuements, des pleurs et des sinusites. Il faut éviter le contact avec els animaux sauvages.

Le choléra : C'est une maladie contagieuse qui a pour effets la somnolence, une soif intensive, une perte d'appétit, des diarrhées et des tremblements. Elle peut entrainer la mort. La contamination peut se faire par l'eau ou par les aliments.

Le piquage peut s'avérer également être dangereux : les canetons s'amusent à se piquer en se donnant des coups de becs mais dés qu'une goutte de sans apparaît, les coups deviennent plus violents et peuvent aller jusqu'à la mort du caneton attaqué. Cela est fréquent. Les causes les plus importantes sont l'ennui et l'inactivité. Il est donc nécessaire de leur faire faire des exercices, par exemple en agrandissant leur parcours herbeux et de les nourrir avec plus de verdure.

Les vers : ils sont transmis par les limaces et les insectes et sont surtout présents dans les élevages en plein air. Vous pouvez les déceler grâce à un retard de croissance, une forte consommation de nourriture et au fait que vos canards résistent moins aux maladies et pondent moins. Il est nécessaire de nettoyer et désinfecter vos canards et de faire un traitement de vermifuges.

Les poux : Il se manifeste par l'apparition de poux blancs ou rouge et provoque des irritations de la peau. Pour lmes éloigner, il faut poudrer les canards avec du pyrèthre et changer régulièrement la litière lorque celle-ci est abondamment infestée.

Contenu sponsorisé

Re: maladies des canards

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 10:02